LA RESPIRATION de pleine santé ! 

Respirer est la première chose que l’on fait lorsque l’on vient au monde. C’est aussi la dernière.

Le souffle, c’est la vie !

Sauf que pour la plupart d’entre nous, nous respirons mal, de manière inconsciente et trop superficiellement. Je m’explique..

 

Souvent nous faisons uniquement travailler la partie haute de nos poumons, en laissant inconsciemment les toxines et diverses pollutions s’emmagasiner vers le bas. Nous pratiquons ainsi la respiration haute, et même haletante par moments, en cas de stress, d’insuffisance respiratoire ou sous le coup des émotions. La respiration s’en trouve saccadée, irrégulière, trop rapide…ce qui ne fait qu’aggraver le stress, accélérer le rythme cardiaque…Nous sommes ensuite plus enclins à l’impulsivité, l’agressivité ou autres réactions brutales et parfois disproportionnées face à la réalité. Mais nous pouvons tous agir sur notre respiration, quotidiennement et gratuitement. La respiration est ainsi le premier des outils de la gestion du stress. Apprendre à bien respirer nous aide également à mieux gérer nos émotions, à nous sentir mieux dans notre corps et plus serein dans notre esprit. Elle aide aussi grandement à oxygéner le cerveau et donc à calmer le mental, en permanence agité par un flot de pensées qui nous empêchent de trouver l’équilibre et la sérénité.

Vous l’aurez compris, la respiration est un acte fondamental pour influer sur notre propre bien-être. L’apprentissage d’une bonne respiration, douce, lente, calme et régulière peut vraiment changer notre vie. Avant toute thérapie, elle est la priorité.

Mais qu’est-ce qu’une « bonne » respiration ? C’est d’abord une respiration qui s’adapte à chacun et chacune d’entre nous. Elle est donc propre à vous-même. Apprenez à gérer son rythme. Certain(e)s pourront plus ou moins facilement allonger les cycles de respiration. Un cycle respiratoire est composé d’une inspiration (on prend l’air) et d’une expiration (on vide l’air). Idéalement les cycles doivent être le plus régulier possible. Idéalement, les inspir et expir sont rythmées par le même tempo. Exemple : 1, 2, 3, 4 temps d’inspiration ; on compte 1, 2, 3, 4 temps d’expiration. A ce moment là, nous sommes en cohérence, en équilibre [cf. article du Guide des Astuces Bien-Être que vous pouvez commander]. Apprendre à respirer de manière plus calme et régulière est un aspect très important. Votre quotidien en sera grandement amélioré ! Vous m’en direz des nouvelles…

En cas de débordement émotionnel, ou tout simplement pour se déstresser, il est conseillé d’allonger le temps de l’expiration. Exemple : inspir 1, 2, 3 ; expir 1, 2, 3, 4, 5 puis au fur et à mesure on allonge le temps de l’expiration comme si l’on venait délicatement souffler sur la flamme d’une bougie sans l’éteindre. On ralentit ainsi le rythme et tout le corps s’apaise. Essayez en cas de stress ou de colère, vous serez tout de suite plus détentu(e) !

En revanche, si l’on veut évacuer quelque chose qui nous perturbe, on vient souffler ‘violemment’ par la bouche, comme si l’on expulsait le « truc » depuis le fond de nos tripes. On peut même accompagner le mouvement (souffle du corps) par la visualisation (concentration du mental). Je vous conseille ce travail d’évacuation le soir en rentrant pour ‘couper’ de la journée et éviter d’être parasité. Cet exercice est proche du « poing karaté » pratiqué dans les arts martiaux [et que vous retrouvez en détail dans le Guide des Astuces Bien-Être].

La respiration est aussi la base de toute séance de sophrologie. La respiration est véritablement le préalable à la détente du corps, de l’esprit et de l’âme. Les différentes techniques de méditation qui existent placent la respiration au cœur de leur pratique. Il s’agit bel et bien de débuter par la prise de conscience de sa propre respiration puis de la réguler avant même de poursuivre par d’autres pratiques (telles les visualisations, plus difficiles à acquérir) : allez-y progressivement ! L’important est que vous preniez conscience de votre respiration et que tranquillement vous l’ameniez à s’apaiser, à se réguler chaque jour, plusieurs fois par jour. Faites des pauses de quelques minutes au fil de la journée, juste des mini-pauses de 5 minutes (au lever, aux toilettes, dans les transports, après le déjeuner…) où vous venez simplement recentrer votre attention sur votre respiration : votre ventre qui se soulève sur l’inspiration léger, léger et qui vient tout naturellement, légèrement se creuser sur l’expiration. C’est comme un ballon qui se gonfle (l’air pénètre dans vos poumons, votre ventre prend de l’amplitude, les cotes et la cage thoracique s’élargissent) et qui tranquillement se dégonfle (votre ventre se rétracte, il revient dans sa position initiale, il se creuse comme s’il venait toucher vos dorsales ; l’air usé est expulsé par la bouche, vous soufflez, vous évacuez les toxines et tout ce dont vous ne voulez plus). Pour les plus aguerris, vous pouvez imaginer sur l’inspiration que la lumière blanche, purificatrice vient régénérer vos poumons et tout votre être ; vous vous rechargez en énergie bienfaisante. Et sur l’expir, vous expulsez l’air pollué, vous visualisez tout le gris qui sort, s’évacue, toutes les petites tensions, les douleurs, les toxines, lâchez, soufflez, évacuez. Laissez partir cela en toute confiance, en toute sérénité. Videz l’air de vos poumons complètement, profondément.

Voilà, plusieurs fois par jour, tous les jours de votre vie, prenez ces quelques instants − qui deviendront progressivement une habitude (vous n’aurez même plus besoin de vous concentrer totalement, vous le ferez naturellement) − pour respirer en pleine conscience. Votre existence en sera facilitée. Vous serez moins stressé, moins fatigué, votre sang circulera mieux, votre corps sera réénergétisé, ‘nettoyé’, vous serez plus serein face aux événements, plus fort intérieurement, en meilleure santé, plus équilibré ; vous ne vous laisserez plus envahir par vos émotions, vous arriverez à mieux gérer votre vie, sans vous laisser submerger par un événement extérieur qui auparavant aurait pu prendre de l’ampleur, vous plonger au fond du trou. Le secret : mettez la respiration profonde en pratique régulière et quotidienne ! Vous vous ferez alors un merveilleux cadeau pour votre pleine santé. Quelque soit votre âge, vous pouvez commencer dès maintenant !

Pour poursuivre sur cette voie, choisissez de méditer, de pratiquer la cohérence cardiaque (voir l’article ICI), de manger en pleine conscience (« quand tu pisses tu pisses, quand tu manges tu manges et tu ne penses pas à des milliers de choses en même temps »), de marcher en pleine conscience, d’être présent à vous-même dans l’ici et maintenant. Conscience du corps qui se détend, conscience du mental qui s’apaise, laissez-vous porter par le bercement de votre respiration. La respiration vient masser vos organes, votre ventre se relâche et vos intestins vous diront aussi merci !

Par la suite, ce travail peut être complété par l’auto-massage du ventre, dans le sens des aiguilles d’une montre, pour améliorer le transit et faciliter la digestion ou bien encore en choisissant de recevoir le Chi Nei Tsang (massage du ventre) que je pratique en complément du massage bien-être Tuina pour les personnes qui le désirent (me contacter).

Inspirez, soufflez, respirez à pleins poumons !